Benazir Bhutto assassinée par balles

Publié le par Adriana Evangelizt

Musharraf et son gouvernement sont vraiment des ripoux. ils disent qu'ils n'ont pas trouvé de balle dans son corps alors qu'elle en a reçu deux dont une à la tête.

Un proche de Bhutto accuse le gouvernement de «mensonges»



Un proche collaborateur de Benazir Bhutto, décédée jeudi dans un attentat au Pakistan, a affirmé que la version de sa mort donnée vendredi par le gouvernement pakistanais était «un tas de mensonges».

Le ministère de l'Intérieur a déclaré vendredi que Benazir Bhutto était décédée des suites d'une blessure reçue au moment de l'attentat lorsque sa tête a heurté le levier du toit ouvrant de la voiture dans laquelle elle se trouvait, alors qu'elle tentait de se protéger de son agresseur.

Le ministère a affirmé qu'on n'avait trouvé ni balle ni éclat de métal dans le corps de Benazir Bhutto.

«C'est sans fondement. C'est un tas de mensonges», a déclaré à l'AFP Farooq Naik, qui était le principal avocat de Benazir Bhutto et est un haut responsable de sa formation politique, le Parti du peuple pakistanais (PPP).

«Deux balles l'ont touchée, une dans l'abdomen et une dans la tête», a affirmé M. Naik.

«Le secrétaire personnel de Bhutto Naheed Khan et le responsable de son parti Makhdoom Amin Fahim se trouvaient dans la voiture et ont vu ce qui s'est passé», a-t-il dit.

«C'est une perte irréparable et ils racontent des histoires avec de telles affirmations. Le pays va à la guerre civile», a-t-il dit.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Javed Cheema, avait auparavant déclaré que l'autopsie du corps avait montré que la blessure mortelle avait été causée par le choc avec le levier du toit ouvrant lorsqu'elle a tenté de se protéger contre l'attentat.

L'auteur de l'attentat a apparemment tiré trois coups de feu vers Bhutto avant de faire exploser la bombe qu'il portait sur lui, mais l'a manquée, a déclaré le général Cheema.

«Le levier l'a heurtée près de l'oreille droite et a fracturé son crâne», a déclaré le général Cheema. «On n'a pas trouvé de balle ni d'éclat de métal dans la blessure», a-t-il dit.

Selon le gouvernement, les services du renseignement pakistanais ont intercepté l'appel d'un haut responsable d'Al-Qaeda au Pakistan, Baitullah Mehsud, qui aurait commandité cette attaque mais aussi l'attentat qui a tué 139 personnes au retour d'exil de Bhutto en octobre.

«Le gouvernement affirme maintenant que Baitullah Mehsud est responsable», a déclaré M. Naik à l'AFP. «Où sont les preuves

«Elle a été emmenée à l'hôpital. Elle saignait. C'est une sérieuse défaillance de la sécurité», a-t-il ajouté.

La mort de cette figure de proue de l'opposition a suscité une vague d'émeutes au Pakistan faisant au moins 33 tués et d'importants dégâts matériels.

Des centaines de milliers de partisans ont suivi vendredi ses funérailles et nombre d'entre elles ont rendu le président Pervez Musharraf responsable de sa mort pour n'avoir pas réussi à la protéger.

Bhutto avait été avertie que les islamistes la visaient. Le général Cheema avait auparavant indiqué à l'AFP que l'opposante pro-occidentale était «en tête de liste» d'Al-Qaeda.

Sources Cyberpresse

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article