Al-Qaïda au Maghreb islamique revendique l'attaque en Mauritanie

Publié le par Adriana Evangelizt

Et oui, Al Qaïda en Mauritanie, on s'en serait douté. Et bien, nous on pense que les quatre français qui ont été assassinés ne l'ont pas été au hasard. On pense, en fait, qu'une personne était visée et que ce crime a été commandité depuis la France. C'est une thèse que nous soutenons depuis le départ.  Nous avons mis quelques articles avec quelques commentaires ICI. Le fait est que les assassins étaient bien renseignés notamment sur les voitures que possédaient les "touristes". Ils les ont repérés, suivis, les ont abordés là où ils les ont tués, ils ont demandé à l'un d'entre eux de les suivre puis celui qui avait la kalachnikov a tiré sur tout le monde. D'ailleurs à ce moment précis, il y en avait un qui était éloigné du groupe, de 20 à 30 mètres, mais malgré tout, il est revenu. Il se prénomme Gérard et est marié avec une burkinabé.  Or, là ils étaient justement en route pour le Burkina-faso. Il nous serait aussi intéressant de connaître l'origine ethnique de la victime prénommée Adda Hacène. Ce dernier était associé avec un anglais dans une agence immobilière. Nous serions à la place de la police, nous enquêterions sur l'entourage des deux victimes précédemment citées. Il se peut que la femme de l'un  ait voulu être veuve, ou que l'associé de l'autre ait voulu rester tout seul. Mais franchement, nous penchons plutôt  pour le veuvage. Un de nos amis était marié justement avec une personne de couleur qu'il avait ramené des îles et il a failli connaître ce problème. C'est nous qui lui avons sauvé la vie. Tout ça pour toucher la pension de reversion. La façon dont s'est passé le crime montre que les agresseurs sont venus dans ce village mais n'y habitaient pas. Ils ont repéré les voitures, ils observent ce qu'ils font, notamment retirer de l'argent, puis les suivent, demande à un de monter dans la voiture, s'affolent, tirent et le quatrième -celui peut-être qui les intéressait- arrive et ils le tuent aussi. Le tout en trente secondes, sans rien voler ni rien emporter. La façon dont se passe la fuite prouve aussi qu'elle était bien préparée mais que ce n'étaient pas des tueurs professionnels. Donc ça sent le petit marché. Oui, il serait intéressant que la police se renseigne sur la vie de couple du fameux Gérard. Nul doute que sa femme devait connaître du monde là-bas. C'est une idée comme ça mais assez fixe quand même. Si nous étions à la place de la police, ce n'est certainement pas vers Al Qaïda que se porteraient nos soupçons. Et nous parlons par expérience. Affaire à suivre...

Al-Qaïda au Maghreb islamique revendique l'attaque en Mauritanie

Al-Qaïda au Maghreb islamique (anciennement le GSPC algérien, groupe salafiste pour la prédication et le combat) a revendiqué l'attaque contre un poste de l'armée mauritanienne à Al Ghallawiya (700 km au nord de la capitale), rapporte samedi la chaîne de télévision arabe par satellite Al-Arabiya, basée à Dubaï.

Un enregistrement audio attribué à un porte-parole de la "Branche dAl-Qaïda au Maghreb islamique (BAQMI) a revendiqué cette attaque, affirmant qu'elle avait eu lieu mercredi soir et avait fait quatre morts. L'armée mauritanienne fait elle état de trois morts et parle d'une agression jeudi à la mi-journée.

Selon ce porte-parole, l'attaque à Al-Ghallawiya faisait partie d'une série de 15 opérations menées au Maghreb notamment en Algérie contre l'armée algérienne.

De sources militaires mauritaniennes, on précisait samedi que des renforts ont été envoyés de trois régions à l'est et au nord, en plus de l'aviation militaire qui survole tout le nord du pays.

Le journaliste Mohamed Mahmoud Ould Aboulmaaly, rédacteur en chef du quotidien "Nouakchott Infos", a expliqué que cette attaque s'était produite non loin de la zone surnommée "triangle de la mort", aux frontières de l'Algérie, du Mali et de la partie désertique du nord mauritanien.

En outre, cette zone d'Al-Ghallawiya abrite "beaucoup d'Occidentaux, Français, Canadiens et Australiens travaillant pour des sociétés de prospection du pétrole, de l'or et du gaz comme Total, la française et Ashton la canadienne", ajoute le journaliste.

Cette attaque visant l'armée intervenait quatre jours après la mort de quatre touristes français abattus par des hommes qualifiés par les autorités mauritaniennes de "membres d'un groupe terroriste affilié à Al-Qaïda".

Samedi, le guide spirituel de la mouvance islamiste en Mauritanie, le Cheikh Mohamed Hassan Ould Dedew a rendu samedi une fatwa dénonçant cet assassinat: "Cet acte condamnable constitue l'un des plus graves crimes au regard de l'Islam", a-t-il déclaré.

Sources Matin Qc

Posté par Adriana Evangelizt


Commenter cet article