2 videos : Obama s'envole et largue Clinton

Publié le par Adriana Evangelizt

Nous avons confiance, Barack va gagner dans le New-Hamsphire. Aux dernières nouvelles, il aurait 13 points d'avance sur Clinton. Nous savions que s'il gagnait l'Iowa, cela créerait une immense vague. Ce sont des foules entières qui se déplacent pour venir l'écouter dans le New-Hamsphire. Comme vous pourrez le constater dans la première video qui a été tournée aujourd'hui. On est sur le vif là, avec le staff Obama. Il fait plusieurs meeting par jour. D'ailleurs là, il est presque aphone comme vous pourrez le constater dans la prochaine video que nous allons poser. On peut le dire, il donne tout ce qu'il a et il déplace les foules. La seconde video est un extrait de l'émission TV qui a eu lieu dimanche. Il y a Clinton, à côté, regardez la tête qu'elle tire...

 

 

Obama in NH: Another huge crowd in Lebanon


Barack Obama: "Yes We Can"

New Hampshire: Obama en tête des sondages,

répond aux attaques de Clinton

 

CLAREMONT (AFP) — Le démocrate Barack Obama espérait lundi surfer sur son élan et repousser les attaques croissantes de sa rivale Hillary Clinton, à la veille de primaires au New Hampshire (nord-est) qui s'annoncent cruciales dans la course à la Maison Blanche.

Mme Clinton s'est affichée "en pleine forme" en dépit de sondages écrasants, et M. Obama s'est plaint du ton de la campagne: "Je trouve que la façon dont ils ont mené la campagne ces derniers jours déprimante, franchement", a-t-il dit sur ABC, alors que Mme Clinton a durci ses attaques contre lui.

"C'est intéressant (..) de voir Mme Clinton dire 'ne donnez pas de faux espoirs aux Américains, soyez réalistes'", a commenté M. Obama. "Est-ce que vous imaginez JFK (le président John Kennedy) dire 'on ne peut pas aller sur la Lune, c'est un faux espoir, soyons réalistes'?"

Depuis dimanche soir, M. Obama, auréolé d'une première victoire la semaine dernière en Iowa (centre), est crédité d'une avance qui dépasse de loin la marge d'erreur, avec 10 points d'écart selon CNN (39% contre 29%) et 13 points selon USA Today (28% contre 41%), confirmant l'effet tremplin de sa victoire lors de la première étape de la course jeudi.

Le tabloïde New York Post titrait lundi "Panique" pour le camp Clinton.

Si ces chiffres se confirmaient dans les urnes mardi, ce serait une très mauvaise nouvelle pour Hillary Clinton, qui jusqu'à il y a six semaines faisait figure de favorite incontestée.

L'Iowa et le New Hampshire risquent d'avoir une influence décisive pour la suite de la campagne, que Mme Clinton veut avant tout éviter d'aborder avec l'image d'une perdante. "Je vais travailler aussi dur que je le peux aujourd'hui et demain" pour faire mentir les sondages, a-t-elle dit sur CBS. "On n'a pas beaucoup de temps, mais je suis très confiante avec les foules qui viennent nous voir, a-t-elle assuré. "Et vous savez, quoi qu'il arrive demain, on va continuer, et jusqu'à la fin du processus le 5 février", a-t-elle ajouté.

Lors de la seule journée du 5 février, appelée "méga-mardi", une vingtaine d'Etats doivent se prononcer sur les candidats démocrates et républicains à la présidentielle de novembre.

La perspective d'un second revers semble expliquer le durcissement de ses attaques contre M. Obama, accusé de n'être qu'un beau parleur.

Les démocrates doivent "choisir et élire un président qui agit, non pas un président qui se contente de parler", lançait dimanche Mme Clinton devant plusieurs milliers de ses supporters, les implorant de "séparer la rhétorique de la réalité".

"Ce qu'on voit, c'est que Washington en est aux derniers sursauts de la résistance au changement", a rétorqué M. Obama.

Le troisième de la course, John Edwards, est de plus en plus éclipsé par ce duel de stars, et recule à une lointaine troisième place (16%) dans le sondage CNN, mais il répète à ses meetings qu'il entend rester dans la course "jusqu'à la convention".

Du côté des républicains, l'ancien gouverneur de l'Arkansas Mike Huckabee, qui incarne la frange chrétienne de son parti et qui est sorti vainqueur de l'Iowa, s'est hissé à la troisième place dans le New Hampshire (14% d'intentions de vote selon CNN), après avoir réorienté son discours, moins chrétien et plus hostile au fisc et au gouvernement fédéral.

C'est l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney qui risque particulièrement gros dans la consultation de mardi : ce richissime homme d'affaires mormon a déjà dépensé en vain des dizaines de millions de dollars dans l'Iowa, où il a subi un cuisant échec, mais il est distancé par le sénateur John McCain (26% contre 32%).

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Barak Obama

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article