Les Forces révolutionnaires de Colombie, principale guérilla du pays

Publié le par Adriana Evangelizt

Les Forces révolutionnaires de Colombie,

principale guérilla du pays


Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) constituent la première guérilla du pays avec 17.000 hommes.

L'organisation d'obédience marxiste réclame la libération de 500 guérilleros emprisonnés contre celle de personnalités militaires et politiques dont trois Américains et la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, ex-candidate à l'élection présidentielle enlevée en 2002.

Fondée en 1964 par un groupe de paysans dirigé par Manuel Marulanda Velez, alias Tirofijo, cette guérilla est déployée dans la plupart de régions et combat sur plus de 70 fronts.

Sa principale zone d'influence demeure l'épaisse jungle au sud-est du pays, où se situent les plantations de coca destinées à la fabrication de cocaïne qui assure une grande partie des revenus des rebelles.

Entre novembre 1998 et février 2002, les FARC ont poursuivi un dialogue avec le gouvernement du président de l'époque Andres Pastrana qui leur avait accordé une zone de 42.000 km2 dans les forêts du Caguan (sud) pour les négociations.

Après l'accession en 2002 du président conservateur actuel Alvaro Uribe, ennemi acharné des guérillas, le dialogue entre les FARC et le gouvernement n'a cessé de suivre une voie tortueuse, le président Uribe ayant toujours privilégié jusqu'ici une option militaire à l'encontre des rebelles.

La principale revendication des FARC en vue d'un éventuel échange réside dans le retrait de la force publique des municipalités de Pradera et Florida (sud-ouest). Toutefois la guérilla et le gouvernement n'ont cessé de s'opposer sur les modalités d'une telle démilitarisation.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Colombie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article