Bush souhaite un regain économique

Publié le par Adriana Evangelizt

Le discouis insipide de Bush et ses éternelles ressucées... du zéro !

Bush souhaite un regain économique

par Nicolas Bérubé

L'économie préoccupe les Américains, et le président se préoccupe de l'économie. C'est en somme le message qu'a livré George W. Bush, hier soir, dans son discours annuel sur l'état de l'Union.

«À long terme, nous sommes sûrs de voir l'économie croître. Mais à court terme, nous pouvons tous constater un ralentissement de la croissance», a dit Bush, avant de vanter son programme de stimulation économique de 150 milliards dévoilé récemment.

Pour son septième et dernier discours annuel sur l'état de l'Union, Bush a parlé de dépendance énergétique, de sécurité nationale et de protection de l'environnement.

Mais ce sont les thèmes liés à l'emploi et à l'endettement qui ont ouvert le bal, en phase avec les derniers sondages, qui montrent que l'incertitude économique a supplanté la guerre en Irak comme sujet de préoccupation numéro un des Américains.

Le président a annoncé que la rencontre annuelle entre les dirigeants du Canada, des États-Unis et du Mexique se tiendra à La Nouvelle-Orléans en avril.

Bush a aussi rappelé que l'Irak est aujourd'hui un pays moins chaotique et violent qu'il ne l'était à pareille date l'an dernier. « L'escalade des forces militaires a porté ses fruits, a-t-il dit, et un retrait précipité des troupes menacerait la stabilité que nous avons atteinte aujourd'hui. »

Portée symbolique

Le discours sur l'état de l'Union est l'occasion pour un président d'annoncer les grandes stratégies qu'il compte adopter au cours de l'année qui vient.

Or, après sept ans au pouvoir, Bush voit aujourd'hui son pouvoir de persuasion (et son capital politique) quelque peu érodé.

Hier, des blogues spécialisés en politique se sont fait un plaisir de diffuser un pot-pourri d'archives du discours sur l'état de l'Union prononcé l'an dernier par Bush. Le président y promet « d'offrir une assurance maladie abordable à tous les Américains», et affirme sans l'ombre d'un doute que l'économie américaine est « forte et en expansion».

Ironiquement, l'une des décisions les plus impopulaires prises par le président en 2007 aura été de mettre son veto, par deux fois, à une loi visant à garantir une meilleure assurance maladie pour les enfants de familles pauvres.

Quant à l'économie, plus personne aujourd'hui ne croit qu'elle est « forte et en expansion», comme Bush l'affirmait l'an dernier encore, ce qui rappelle que la portée des phrases grandiloquentes prononcées durant l'état de l'Union est parfois limitée.


Portée symbolique


Le discours sur l'état de l'Union est l'occasion pour un président d'annoncer les grandes stratégies qu'il compte adopter au cours de l'année qui vient.

Or, après sept ans au pouvoir, Bush voit aujourd'hui son pouvoir de persuasion (et son capital politique) quelque peu érodé.

Hier, des blogues spécialisés en politique se sont fait un plaisir de diffuser un pot-pourri d'archives du discours sur l'état de l'Union prononcé l'an dernier par Bush. Le président y promet " d'offrir une assurance maladie abordable à tous les Américains", et affirme sans l'ombre d'un doute que l'économie américaine est " forte et en expansion".

Ironiquement, l'une des décisions les plus impopulaires prises par le président en 2007 aura été de mettre son veto, par deux fois, à une loi visant à garantir une meilleure assurance maladie pour les enfants de familles pauvres.

Quant à l'économie, plus personne aujourd'hui ne croit qu'elle est " forte et en expansion", comme Bush l'affirmait l'an dernier encore, ce qui rappelle que la portée des phrases grandiloquentes prononcées durant l'état de l'Union est parfois limitée.

Sources
Cyberpresse

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans BUSH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article