Barak Obama prie Hillary Clinton de ne pas crier victoire trop tôt

Publié le par Adriana Evangelizt

 Obama prie Hillary Clinton de ne pas crier victoire trop tôt

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Barack Obama, tente de dissiper l'impression d'une victoire inéluctable de sa rivale Hillary Clinton et l'incite à ne pas crier victoire trop tôt.

Pressé de toutes parts d'employer une stratégie plus agressive envers Mme Clinton, Barack Obama a commencé à montrer les dents ces jours derniers et à attaquer nommément sa concurrente.

"Hillary n'est pas la première personnalité de Washington a déclarer 'mission accomplie' un peu trop tôt", a-t-il ironisé mercredi soir lors de l'émission télévisée de l'humoriste Jay Leno.

Le sénateur noir faisait référence à la bannière "Mission accomplie" déployée en mai 2003 derrière le président George W. Bush depuis le porte-avions nucléaire USS Abraham Lincoln. M. Bush avait prononcé un discours au cours duquel il avait annoncé la fin des "opérations de combats majeures" en Irak.

La pique lancée par M. Obama intervient deux jours après que le sénateur a lancé un appel de fonds pour sa campagne électorale.

Dans un courriel, le candidat demande à ses partisans de lui envoyer de l'argent pour financer sa bataille contre sa grande rivale.

A moins de trois mois des premières consultations électorales de l'Iowa et du New Hampshire, elle dispose d'un trésor de guerre de près de 35 millions de dollars pour financer la campagne des primaires contre 32 millions pour M. Obama.

"La situation est simple", écrivait le candidat noir dans un courriel intitulé "l'argent d'Hillary". "Il nous manque 2,1 millions de dollars. Nous devons combler ce déficit immédiatement. J'ai besoin que vous fassiez un don de 25 dollars", ajoutait-il.

Selon un sondage Gallup publié mardi par USA Today, au niveau national Mme Clinton recueille 50% d'intentions de vote, contre 21% à Barack Obama.

Mais Barack Obama n'est pas le seul candidat à vouloir dissiper l'impression que l'ex Première dame sera la gagnante inévitable de la nomination démocrate.

L'ancien sénateur et candidat à la vice-présidence John Edwards, qui arrive troisième dans les sondages, répète depuis le début de sa campagne qu'il est le candidat démocrate le mieux placé pour battre un républicain lors de l'élection générale.

"Nous avons besoin d'un candidat qui peut être compétitif n'importe où aux Etats-Unis et peut être en mesure de gagner" a indiqué l'ancien gouverneur de Georgie, Roy Barnes, un des stratèges de la campagne de John Edwards.

"Certains politologues affirment qu'un démocrate ne peut gagner dans certaines régions du Sud, ou du Midwest ou dans l'Ouest, mais ils se trompent" ajoute-t-il.

John Edwards est originaire de Caroline du Nord (sud-est) et fait valoir que venant du Sud, il est mieux à même d'attirer un large secteur de l'Amérique rurale qu'Hillary Clinton, qui représente l'Etat de New York (nord-est) au sénat ou Obama, sénateur de l'Illinois (nord).

Toutefois, Edwards reste à la traîne derrière ses deux rivaux. Il s'est beaucoup investi dans l'Iowa, où se dérouleront les premières consultations électorales dès le mois de janvier, et y jouera sans doute son va-tout.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Barak Obama

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article