L'Europe, une administration aux mains des lobbies

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà un article intéressant qui montre que les lobbies sionistes, l'AJC et le Congrès Juif Mondial, sont passés à l'attaque à Bruxelles, histoire de museler l'Union Européenne quant à sa politique -si peureuse pourtant- vis-à-vis d'Israël... mais aussi les médias et la Cour de la Haye. Voilà les propos d'Israël Singer, président du Congrès Juif Mondial, et vous allez voir que ce n'est pas le culot qui l'étouffe... " Le nouveau juif est là et il va falloir compter avec nous ", a-t-il dit. " Romano Prodi a dit qu’il allait surveiller l’antisémitisme, eh bien nous, nous allons surveiller Romano Prodi (Président de la Commission Européenne en exercice à l'époque) . Nous allons combattre tous ceux qui ne nous aiment pas. Avec la force des États-Unis et d’Israël, nous allons changer le monde avec nos propres méthodes, pas les vôtres. " Alors ce qui est bien c'est que ces individus-là englobent tous les Juifs dans leurs futurs projets visant à priver de liberté tous ceux qui dénoncent les crimes israéliens. Ce à quoi nous répondons à Singer, non Monsieur ! Vous n'incarnez pas le Juif nouveau, vous en êtes loin. Vous incarnez "celui à nuque raide" représenté par les Pharisiens il y a deux mille ans -au temps de la crucifixion du Galiléen-  et par le Sanhédrin en haut lieu. Comme quoi rien ne change. Non seulement vous n'appliquez ni la Loi ni ses Commandements mais vous vous figurez encore que vous allez pouvoir asservir le Peuple Juif comme au temps d'Hérode. Ce temps-là est fini. Que cela vous plaise ou non. Le Juif Nouveau -représentant le Peuple Juste-, c'est nous qui l'incarnons et en bon disciple de Ieschoua, le Juif Palestinien, nous vous disons... vous serez jugés à vos oeuvres... dans l'immédiat, presque tous les survivants de la Shoah vivent dans la misère tant en Israël qu'ailleurs et pourtant on ne peut pas dire que les plus grandes organisations sionistes ont été avares en demandes de dédommagements... où est passé l'argent ? En colonisation ? En armement pour Israël ? Et le Peuple pendant ce temps, où en est-il ? C'est fort simple. 1 631 000 Israéliens, dont 769 000 enfants, font partie de la classe défavorisée. Alors au lieu de vous occuper de l'antisémitisme qui fait sûrement moins de victimes, occupez-vous donc des nécessiteux. Cela prouverait au moins que depuis deux mille ans, vous avez un peu évolué...


L'Europe, une administration aux mains des lobbies

 



L’Institut transatlantique, inauguré le 12 février 2006, instrument de promotion de la politique israélienne auprès des instances de l’UE. Capitale de l’Europe, Bruxelles est devenue un haut lieu de ce qu’on appelle aux États-Unis les " lobbies ", autrement dit les " groupes de pressions ". On compte aujourd’hui plus de 3 000 bureaux de " lobbying " auprès de la Commission et du Parlement européen. Entreprises, groupes financiers ou ONG, veulent y avoir " des yeux et des oreilles " afin de savoir quand, comment et qui influencer au bon moment pour peser sur une orientation, une résolution ou une directive. Un travail à plein temps qui emploie une armée de spécialistes et de bureaux d’avocats.

 
L’un des derniers " bureaux " installés à Bruxelles a fait beaucoup parler de lui, l’Institut transatlantique, inauguré le 12 février 2006,au cours d’une soirée de gala à laquelle assistaient les plus hautes autorités du pays hôte et de l’UE : le Premier ministre et le ministre belge des Affaires étrangères, le responsable de la politique extérieure de l’UE Javier Solana, la ministre française des Affaires européennes, Marie-Noëlle Lenoir et les représentants de nombreuses organisations juives européennes.


Car cet " institut ", qui se donne pour but de " renforcer les relations de l’Europe avec l’Amérique et avec l'entité sioniste ", a été créé par l’American Jewish Comittee (AJC), la plus importante organisation juive américaine. Pour le directeur exécutif de l’AJC, David Harris, " l’institut " fait partie de la campagne diplomatique globale destinée à redorer l’image de l'artefact sioniste et à combattre la montée de " l’antisémitisme en Europe ". Il s’agit aussi d’influencer dans un sens favorable à cette entité la politique de l’UE et l’opinion publique européenne, considérées comme trop propalestinienne. Un sondage récent selon lequel une majorité d’Européens estimaient la politique "d’Israël" dangereuse pour la paix semble avoir servi de déclic. "Il était temps pour nous d’être présents là où sont prises les décisions européennes ", a déclaré Jason Isaacson, responsable des relations internationales de l’AJC, fixant trois " cibles " : la Commission, les médias et la Cour de La Haye, qui venait de se saisir de la question du " mur de défense " construit par cet "état"militaro-ethnocratique.


Première organisation juive américaine à s’installer à Bruxelles, l’AJC ne sera pas la seule. Le Congrès juif mondial n’entend pas être en reste. Son président, Isaac Singer, a annoncé la couleur le 19 février, lors d’un colloque sur l’antisémitisme organisé par la commission et le Congrès juif européen. " Le nouveau juif est là et il va falloir compter avec nous ", a-t-il dit. " Romano Prodi a dit qu’il allait surveiller l’antisémitisme, eh bien nous, nous allons surveiller Romano Prodi (Président de la Commission Européenne en exercice à l'époque) . Nous allons combattre tous ceux qui ne nous aiment pas. Avec la force des États-Unis et d’Israël, nous allons changer le monde avec nos propres méthodes, pas les vôtres. " Un discours qui n’a pas été apprécié par tous les juifs d’Europe, inquiets de voir débouler ces " cow-boys " en kippa d’un nouveau genre.

Sources Convergence des Causes

Posté par Samuel Roth et Adriana Evangelizt

Publié dans LES USA ET L'EUROPE

Commenter cet article