Irak: un millier de familles fuient les violences anti-chrétiennes à Mossoul

Publié le par JC

Nous savons très bien que ce ne sont pas les insurgés qui perpètrent leurs horreurs contre les chrétiens d'Irak et notamment les chaldéens. Ce sont les mercenaires oeuvrant pour les zionistes qui se planquent derrière Al Qaïda. Les attentats contre les Américains et les Chrétiens, c'est signé. Et on est bien renseigné. Y'a pas qu'eux qui sont en Irak. Ils paieront leurs crimes dans peu de temps ces assassins. Le temps leur est désormais compté. Ce qui se perpètre en Irak est une honte. Le pays est complètement infiltré par des mercenaires à la solde de cette cohorte sanguinaire qui fait régner la terreur là-bas. Ils s'en donnent à coeur joie. S'en prendre aux Chaldéens prouve une fois encore qu'ils cherchent à détruire un peuple millénaire, descendant de Jean-Baptiste, qui a gardé sa tradition ancestrale. On reconnait la patte malfaisante des destructeurs d'Histoire.




Irak: un millier de familles fuient les violences anti-chrétiennes à Mossoul



Près d'un millier de familles chrétiennes ont quitté ces dernières 24 heures la ville de Mossoul dans le nord de l'Irak, pour fuir les pires violences contre leur communauté en cinq ans, a indiqué à l'AFP le gouverneur de la région, Duraïd Kachmoula.

Environ "932 familles chrétiennes ont fui leurs maisons à Mossoul hier (vendredi) et jusqu'à 20H00 (17H00 GMT) ce soir (samedi) pour se réfugier dans les villages chrétiens au nord et à l'est de la ville, a déclaré M. Kachmoula.

Une campagne de propagande anti-chrétienne et d'actes perpétrés contre cette communauté est à l'origine de la fuite des ces familles, a-t-il expliqué.

"C'est la campagne la plus violente contre les chrétiens depuis 2003", a affirmé le gouverneur, en accusant "les criminels d'Al-Qaïda" d'en être responsables.

Depuis le 28 septembre, au moins onze chrétiens ont été assassinés à Mossoul en raison de leur confession, selon le gouverneur. Trois maisons appartenant à des chrétiens ont été détruites à l'explosif samedi à Souka, un quartier du nord de Mossoul.

Des inconnus sillonnant les quartiers chrétiens en véhicule interpellent les passants en sommant les riverains de quitter les lieux au plus vite, sous peine de représailles.

Les familles déplacées -soit environ 5.000 personnes- se sont réfugiées dans des villages chrétiens en périphérie nord et est de Mossoul.

Les accès de quelques uns de ces villages, comme Tel Askouf, sont défendus par des habitants armés, avait constaté en août un journaliste de l'AFP.

Vendredi, l'un des dirigeants de l'Eglise chaldéenne en Irak, l'évêque de Kirkouk (nord), Monseigneur Louis Sako, avait dénoncé une "campagne de liquidations" orchestrée contre les chrétiens dans le pays, en particulier à Mossoul.

"Nous sommes la cible d'une campagne de liquidations, une campagne de violences aux objectifs politiques", avait accusé Mgr Sako, s'alarmant de "la continuation des attaques et des agressions contre les chrétiens" à Mossoul.

Mossoul accueille depuis longtemps une forte communauté chrétienne, l'une des plus anciennes d'Irak.

Cette ville est aujourd'hui le "dernier bastion urbain de la branche irakienne d'Al-Qaïda", selon l'armée américaine, et l'une des villes les plus dangereuses du pays.

En février 2008, l'archevêque chaldéen de Mossoul, Mgr Faraj Rahou, y avait été kidnappé et retrouvé mort quelques semaines plus tard.

Sa mort avait suscité la réprobation internationale et le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki s'était alors engagé à protéger la communauté chrétienne.

Les chrétiens d'Irak sont régulièrement la cible de violences commises par des insurgés, chiites comme sunnites -enlèvements, meurtres et attentats à la bombe contre des églises.

Les chaldéens, des catholiques de rite oriental, constituent la principale communauté chrétienne d'Irak.

Selon Mgr Sako, le nombre de chrétiens en Irak avant l'invasion américaine de mars 2003 tournait autour de 800.000. Depuis lors, presque 250.000 ont quitté le pays.

 Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article