Irak: au moins 29 morts dans deux attentats contre des groupes sunnites

Publié le par Adriana Evangelizt

Eh oui... Al Qaïda fait la guerre aux Américains et à ses Alliés car ils n'attaquent pas l'Iran... on a tout compris. Le fameux Abou Omar al-Baghdadi que l'on n'a jamais vu ni de visu ni en photo est de la même veine que Zarqaoui et consort... pure fabrication MOSSAD-CIA...

Irak: au moins 29 morts dans deux attentats

contre des groupes sunnites

Au moins 29 personnes ont péri mardi au nord de Bagdad dans deux attentats suicide séparés qui visaient notamment des miliciens sunnites ralliés aux Américains dans la lutte contre les partisans d'Al-Qaïda, a-t-on appris de sources policière et hospitalière.

L'attaque la plus meurtrière a fait au moins 25 morts à l'entrée de la ville de Baiji (200 km au nord de Bagdad), où un kamikaze a précipité sa fourgonnette contre un camion chargé de bonbonnes de gaz à un barrage routier conjoint de l'armée irakienne et de miliciens sunnites, selon un responsable des forces de sécurité irakiennes qui a requis l'anonymat.

Ce bilan pourrait encore s'alourdir alors que des dizaines de personnes ont été blessées dans cette attaque survenue vers 09H30 (06H30 GMT), selon un médecin de Baiji.

Le chef de la police locale, le lieutenant-colonel Salah al-Kaissi, a aussitôt été limogé, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Un couvre-feu a été décrété dans cette ville de la province majoritairement sunnite de Salaheddine, qui a pour capitale Tikrit, fief de l'ancien président Saddam Hussein.

Plus au sud, dans la ville de Baqouba (60 km au nord de Bagdad), un kamikaze s'est fait exploser pendant des funérailles, tuant quatre membres des Brigades de la révolution de 1920, un ancien groupe d'insurgés sunnites luttant contre les affidés d'Oussama ben Laden.

Parmi les tués figure Haj Farhan al-Baharzawi, chef de ces Brigades pour la province de Diyala, dont Baqouba est la capitale, selon un journaliste de l'AFP présent aux funérailles et un médecin ayant confirmé la mort de quatre personnes.

L'armée américaine a cependant affirmé que 10 personnes avaient été tuées dans cet attentat commis, selon la police irakienne, lors des obsèques de deux membres des Brigades tués la veille "par erreur" par des tirs américains.

Ces attentats interviennent peu après un appel lancé par le chef supposé de la branche irakienne d'Al-Qaïda en Irak, Abou Omar al-Baghdadi, qui n'a jamais été vu et dont il n'existe aucune photo, contre les "apostats" sunnites.

Al-Baghdadi, émir du groupe autoproclamé "Etat islamique en Irak", a appelé "les moudjahidine en Irak à immoler les apostats des Sahwa (Réveils), qui sont devenus les partisans des croisés et cherchent à récolter le fruit du combat des moudjahidine", dans un enregistrement sonore non authentifié, diffusé samedi sur un site internet islamiste.

Des dizaines de groupes sunnites baptisés "Al-Sahwa" (Réveil) ont été formés avec le soutien --notamment financier-- de l'armée américaine dans les régions sunnites d'Irak pour y combattre les partisans d'Al-Qaïda. Ils ont notamment contribué à la baisse des violences à Bagdad et dans l'ouest du pays.

La branche irakienne d'Al-Qaïda avait déjà menacé le 4 décembre de lancer une nouvelle campagne d'attentats contre les forces gouvernementales et les milices sunnites ralliées à l'armée américaine.

Les attaques, visant notamment les forces gouvernementales et les groupes sunnites mobilisés par les Américains contre Al-Qaïda, se sont multipliées ces dernières semaines au nord de Bagdad, notamment dans les provinces de Diyala et de Salaheddine.

En octobre, 19 personnes avaient été tuées et une cinquantaine blessées dans un double attentat à la voiture piégée qui visait à Baiji un responsable de la police et un chef tribal. Ces derniers s'en étaient tirés indemnes.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt


Commenter cet article