Ce que pensent les Russes de la déclaration d'Olmert

Publié le par Adriana Evangelizt

La reconnaissance de la détention de l'arme nucléaire

 par Israël nuira au régime de non-prolifération (expert)





MOSCOU, 13 décembre - RIA Novosti. La reconnaissance de la détention de l'arme nucléaire par Israël peut modifier la régulation des processus nucléaires dans le monde et affecter gravement le régime de non-prolifération, a estimé mercredi dans une interview à RIA Novosti le politologue russe Sergueï Markov.

"Cela peut ramollir encore plus le régime de non-prolifération des armes nucléaires, phénomène déjà vertigineux, ce qui est, malheureusement, très dangereux", a notamment déclaré Sergueï Markov, membre de la Chambre civile de la Fédération de Russie, en commentant les propos tenus récemment par le premier ministre israélien, Ehud Olmert, qui, dans une interview à la chaîne de télévision allemande SAT-1, avait mentionné "en passant" Israël parmi les puissances nucléaires reconnues.

"L'Iran menace ouvertement, explicitement et publiquement de rayer Israël de la carte. Pouvez-vous dire qu'il s'agit du même niveau de menace lorsqu'ils (les Iraniens) aspirent à avoir des armes nucléaires, comme la France, les Américains, les Russes et Israël?", a dit alors le premier ministre de l'Etat hébreu.

"Il ne fait aucun doute qu'Israël possède l'arme nucléaire", a noté le politologue russe.

Cela dit, Sergueï Markov a rappelé qu'Israël n'a jamais confirmé ni démenti qu'il détenait l'arme nucléaire. Par ailleurs, il n'a jamais aspiré, non plus, à devenir membre officiel du club nucléaire, a-t-il poursuivi. Quoi qu'il en soit, est l'avis de l'expert russe, la reconnaissance "de facto" de la détention de l'arme nucléaire par Israël a eu lieu déjà depuis longtemps. C'est pourquoi, suppose-t-il, si les autorités israéliennes reconnaissent même officiellement la détention de l'arme nucléaire, cela n'entraînera sans doute pas de sanctions sérieuses de la part de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ou d'autres organisations internationales".

"Les membres du club nucléaire se sont résignés déjà depuis longtemps au fait qu'Israël possédait l'arme nucléaire tant parce que les Israéliens avaient un Etat démocratique que parce qu'ils avaient un protecteur aussi puissant que les Etats-Unis et aussi, sans doute, parce qu'Israël était entouré par des Etats arabes dont certains pourraient être tentés, dans certaines circonstances, de "jeter les Israéliens à la mer"", a relevé Sergueï Markov.

"Or, les autorités d'Israël ont toujours laissé entendre que si le pays se trouvait réellement menacé, l'arme nucléaire pourrait être employée contre l'agresseur", a-t-il continué.

Néanmoins, le politologue russe s'est abstenu d'évaluer explicitement les propos d'Ehud Olmert.

"Cela peut aussi être une déclaration tout simplement plus ferme d'Israël pour montrer que l'Etat hébreu peut utiliser cette arme nucléaire dans tel ou tel conflit", a supposé Sergueï Markov.


Par ailleurs, a-t-il estimé, cette déclaration peut illustrer le désir d'Israël d'adhérer au club nucléaire.

"Il se peut aussi que ce soit une allusion pour faire entendre que seuls les gouvernements démocratiques responsables ont le droit de posséder l'arme nucléaire, alors que le gouvernement de l'Iran ne peut pas être considéré comme tel", a indiqué l'expert.

"Il n'est pas non plus exclu que ce ne soit qu'un simple lapsus, et qu'Olmert ne "maîtrisait" pas pleinement ses propos lors de cette interview à la télévision allemande. Cela arrive parfois à des hommes politiques", a reconnu le politologue.

Toujours est-il, a ajouté Sergueï Markov, que dans les jours qui viennent, cette histoire aura une suite et on saura alors ce que cette phrase d'Ehud Olmert signifiait en réalité.

Sources
Ria Novosti

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans IRAN ISRAEL

Commenter cet article